Union Départementale des Associations Familiales de Saône et Loire Flux RSS
Écrit par Webmaster
Publié le 05 Mai 2018

Sébastien Martin et Gilles Platret, respectivement président du Grand-Chalon et Maire de la ville, ont posé jeudi 03/05/2018 en fin de matinée, la première pierre d'un complexe comprenant la construction de 37 logements et 1350 M2 de bureaux, à proximité de la « sucrerie Blanche ». Ce nouvel aménagement est réalisé par la S.C.I l'immobilière, dirigée par Gilles Badet, un investisseur du terroir.

 

PREMIERE PIERRE SUCRERIE 5

Lire la suite...
 
Écrit par webmaster
Publié le 26 Mars 2018

MÂCON : L’aide aux seniors handicapés, un défi

complexe en Saône-et-Loire

 

1

 

 

Publication : vendredi 9 mars 2018 10:35

Lire la suite...
 
Écrit par webmaster
Publié le 14 Mars 2018
En-tete CP

N°4 – 8/03/2018

Lutte contre les frais bancaires abusifs :

quelles évolutions ?

 

 

En octobre 2017, l’UNAF, l’INC et 60 millions de Consommateurs alertaient sur les pratiques abusives des banques en matière de frais d’incidents bancaires. 5 mois plus tard, qu’est ce qui a changé ?

 


Du côté des instances de débat/institutions

Une vingtaine de parlementaires de tout bord s’intéressent à ce sujet : plusieurs questions écrites sur l’étude, des propositions d’amendement dont un voté sur les frais de saisie.

Au sein du CCSF, l’UNAF observe que plusieurs de ses propositions sont débattues, notamment avec les grands créanciers et espère qu’une partie sera intégrée dans le rapport final qui sera rendu au Ministre de l’Economie et des Finances.

 

Du côté du développement de l’offre « client fragile »

Le Gouverneur de la Banque de France, en tant que président de l’Observatoire de l’Inclusion Bancaire, a appelé les établissements bancaires et les associations à mieux diffuser l’offre spécifique censée réduire les frais d’incidents. En partenariat avec l’INC, l’UNAF a pris part à cette promotion en réalisant un Consomag sur le sujet.

Par ailleurs, plusieurs réseaux bancaires font une plus grande place aux clientèles fragiles dans leur stratégie. Leur intérêt semble désormais dépasser les questions de RSE et intégrer le cœur de métier.

 

Du côté de l’amélioration des pratiques bancaires

Notre initiative de lever de l’anonymat des banques fait bouger les lignes : les principaux réseaux évaluent leurs pratiques pour se comparer aux meilleurs, instaurant une saine émulation en la matière.

 

Du côté de la régulation

L’UNAF a transmis à l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) des cas de pratiques qui semblent illégales. Ces cas pourront nourrir les différents contrôles de conformité que l’ACPR mène régulièrement auprès des établissements bancaires. Par ailleurs, l’ACPR et l’Autorité des marchés financiers (AMF).vont renforcer son programme de travail sur les clientèles vulnérables.

 

Du côté de la prévention et de l’accompagnement des familles

La concertation de prévention et de lutte contre la pauvreté menée par Olivier Noblecourt a été l’occasion pour les acteurs familiaux et caritatifs de démontrer la nécessité de généraliser les Points conseil budget, structures neutres capable de conseiller les familles sur les questions d‘argent, en particulier sur les frais d’incidents bancaires, et stabiliser ainsi leur pouvoir d’achat.

 

Enfin, parler du modèle économique de la banque de détail, encore trop dépendant des frais bancaires, n’est désormais plus un tabou en France. Face à la concurrence étrangère les établissements bancaires ont tout intérêt à faire évoluer ce modèle vers plus de satisfaction et de recommandation client. C’est dans ces termes que l’UNAF entend porter ce sujet lors d’une prochaine rencontre avec le cabinet du Ministre de l’Economie et des Finances.

 

Chiffres clefs de l’étude :

4 à 6 millions de personnes concernées par les frais d’incidents bancaires.

40 frais en moyenne par an et 296 euros de frais d’incidents bancaires en moyenne par an pour les publics étudiés.

Les frais d’incidents bancaires génèrent près de 6,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour les banques.

 

Rappel des propositions de l’UNAF pour mieux protéger les clients fragiles :

1. Plafonner l’ensemble des frais liés aux incidents de paiement.

2. Inciter les établissements bancaires à mieux servir leurs clients exclus bancaires.

  • ·Jouer sur la réputation des banques en rendant nominatives les données de l’Observatoire de l’Inclusion Bancaire.
  • ·Co-construire avec les établissements volontaires de nouvelles offres bancaires.
  • ·Lier l’obtention d’avantages fiscaux ou commerciaux aux bonnes pratiques en matière d’inclusion bancaire.
  • ·Renforcer les contrôles des régulateurs (ACPR, DGCCRF).

3. Développer les Points conseil budget pour faire le lien entre l’offre et la demande, notamment en matière de produits et de relations bancaires.

 

cp4-lutte-contre-les-frais_bancaires_point-d-etape_ft.pdf 
PDF - 288.4 ko

cp4-lutte-contre-les-frais_bancaires_point-d-etape_ft.pdf

 

L'Union Nationale des Associations Familialesest l’institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de l'ensemble des 18 millions de familles vivant sur le territoire français. www.unaf.fr.

Contact presse : Laure MONDET 01 49 95 36 05

  twitter.com/unaf_fr

 

Chaque jour, partout en France, l’UNAF, les UDAF et les URAF représentent et défendent
les intérêts de l’ensemble des familles.

 
Écrit par webmaster
Publié le 13 Mars 2018
En-tete CP

N°5 – 13/03/2018

 

Les familles au cœur 
des Semaines d’information sur la santé mentale

 

L’édition 2018 des Semaines d’information sur la santé mentale (SISM) débute aujourd’hui. Au programme, deux semaines d’événements variés dans toute la France pour faire la lumière sur les questions de santé mentale sur le thème « Parentalité et enfance ». L’UNAF, particulièrement active sur ces questions, a pris part à l’organisation des SISM 2018.

 

Promouvoir la santé mentale dès le plus jeune âge

Chaque année lors des SISM, associations, citoyens, usagers, professionnels et grand public se mobilisent autour d’un nouveau thème et organisent des manifestations d’information et de réflexion partout en France. Au programme de cette édition consacrée au thème « parentalité et enfance » : conférences, animations, ciné-débats, concerts, expositions, spectacles… L’occasion d’échanger autour de pistes d’actions possibles pour favoriser le bien-être des enfants et promouvoir la santé mentale dès le plus jeune âge, accompagner la parentalité de tous, et en particulier des personnes souffrant de troubles psychiques.

 

L’UNAF engagée pour aider les familles au quotidien

L’UNAF et son réseau sont particulièrement mobilisés sur les questions de santé mentale, et portent la voix des personnes touchées par la maladie psychique et de leur famille dans de nombreuses instances. Très impliquées auprès des familles dans la plupart des dispositifs de soutien à la parentalité, opérateurs historiques de la protection juridique des majeurs, les Unions départementales (UDAF) ont développé une expertise sur les problématiques liées à la santé mentale. Avec l’UNAF, elles proposent dans chaque territoire des services et construisent des réponses adaptées, en lien avec les familles et les associations familiales.

 

Cette 29e édition des SISM est, pour l’UNAF et les UDAF, l’opportunité d’échanger avec les autres acteurs locaux en santé mentale, les usagers et le grand public autour des questions liées à la parentalité et l’enfance. C’est aussi l’occasion de mieux se faire connaître des usagers potentiels et de s’affirmer comme acteur de la prévention et de l’accompagnement en santé mentale.

 

  • ·Tout le programme des SISM sur :.
  • ·En savoir + sur l’engagement de l’UNAF et des UDAF sur le champ de la Santé mentale dans le dernier numéro de Réalités Familiales sur « Familles et santé mentale » :.

 

CP-05-SISM2018 
PDF - 185.2 ko

CP-05-SISM2018

 

 

L'Union Nationale des Associations Familialesest l’institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de l'ensemble des 18 millions de familles vivant sur le territoire français. www.unaf.fr.

Contact presse : Laure MONDET 01 49 95 36 05

cid:<a href=image003.jpg@01D3BAE1.E675E3D0">  twitter.com/unaf_fr

 

Chaque jour, partout en France, l’UNAF, les UDAF et les URAF représentent et défendent
les intérêts de l’ensemble des familles.

 

 

 

 
Écrit par Webmaster
Publié le 14 Février 2018

 

En-tete CP

N°3 – 13/02/2018

Observatoire des familles

Une étude sur les besoins des parents d’enfants de 6 à 12 ans

 

Cette étude menée dans plus de 60 départements par 50 UDAF et 3 URAF a permis de recueillir l’avis de 
22 735 parents d’enfants de 6 à 12 ans. Son analyse permet d’identifier les réalités vécues par les parents et leurs attentes, notamment en matière de soutien à la parentalité.

 

La scolarité et les écrans : deux préoccupations majeures

Loin d’être un âge « sans problème », les 6/12 ans focalisent nombre de préoccupations des parents : c’est une période éducative clef pour poser des jalons avant l’adolescence. Les préoccupations et les besoins de soutien des parents se focalisent sur la dimension scolaire : suivre la scolarité (77 %), suivre les devoirs à la maison (74 %) ; ainsi que sur l’utilisation des écrans par leurs enfants (81 %).

 

Qui aide les parents ?

Quand ils ont besoin de soutien ou de conseils, les parents se tournent vers leurs proches : l’autre parent (82 %), leurs amis (70 %), leurs collègues (64 %). Cela fait de la parentalité une question de société qui irrigue aussi le monde de l’entreprise. Quand ils s’adressent à des professionnels, c’est d’abord aux médecins (76 %) puis aux enseignants (69 %), deux professions qui seraient donc susceptibles d’orienter vers des services de soutien à la parentalité, à condition qu’elles soient sensibilisées. Sur les sujets d’éducation, les parents s’informent sur internet (60 %), dans les livres (56 %), à la télévision (47 %), dans les magazines (39 %).

 

Quel espace ressources pour les parents ?

59 % des parents sont intéressés par un lieu ressource consacré à cette tranche d’âge qui, contrairement à la petite enfance (PMI) ou l’adolescence (maisons des adolescents) n’en dispose pas. Les formes individualisées d’information et d’accompagnement sont  plébiscitées : l’entretien individuel avec un professionnel et les ateliers parents/enfants, loin devant les formes collectives ou numériques…  Quand ils classent les clefs de réussite, arrivent en tête : la proximité du service, la possibilité de choisir les sujets abordés, qu’une solution d’accueil pour leur enfant soit prévue.

 

« Pour qu’une politique de soutien à la parentalité soit universelle et s’adresse à tous les parents, il est nécessaire de bien connaître la diversité de leurs besoins et de leurs attentes. »Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’UNAF.

 

L’Observatoire des familles bénéficie du partenariat de la CNAF. Ces résultats réalisés avec l’aide de sociologues du Centre Max Weber de Lyon, apportent également de nombreux enseignements sur les besoins selon la taille de la famille, le sexe du parent, son département d’habitation ou son niveau d’éducation. Autant de données qui doivent permettre aux services publics, associations ou organismes privés de construire une offre de service aux parents qui répondent vraiment à leurs besoins.

 

Etude à retrouver en ligne sur www.unaf.fr

cp3-observatoire-6-12-ans.pdf 
PDF - 444.8 ko

cp3-observatoire-6-12-ans.pdf

L'Union Nationale des Associations Familialesest l’institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de l'ensemble des 18 millions de familles vivant sur le territoire français. www.unaf.fr.

Contact presse : Laure MONDET 01 49 95 36 05

  twitter.com/unaf_fr

 
Écrit par Webmaster
Publié le 19 Janvier 2018

photo

 

 

 

   

Dans notre environnement, notre alimentation et les produits du quotidien, les occasions sont nombreuses d’être en contact avec des polluants dangereux pour la santé, surtout celle des plus fragiles. Pourtant, des solutions existent. Dans ce guide pédagogique, qui a pour vocation d’informer les parents afin de les aider à faire des choix éclairés pour eux- mêmes et leurs enfants, l’UNAF dévoile quelques astuces et donne quelques chiffres clé.

Consulter la plaquette

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Augmenter la taille du texte:   + Diminuer:   -

Partenaires

Conseil général UNAFCAF de Saône et Loire DDCSCDAD

Joomla! est un logiciel libre sous la licence GNU/GPL Licence.